skip to Main Content

Hylactor

Hylactor est le dernier des 31 chiens énumérés par Ovide dans l’épisode des Métamorphoses sur le mythe d’Actéon (Livre III, vers 138-252) qui a servi d’inspiration pour le quatrième dialogue du Cymbalum mundi. Le nom d’Hylactor est accompagné chez Ovide de l’expression acutæ vocis (« à la voix stridente »). Plusieurs commentateurs ont essayé d’associer le Hylactor du Cymbalum à des contemporains de ce livre (Des Périers, Luther, Marot…)  mais, parmi les hypothèses proposées, il y en a une qui paraît beaucoup plus convaincante que les autres : Hylactor semble en effet bel et bien représenter (et caricaturer?) le célèbre écrivain, poète, érudit et plus tard libraire-imprimeur Étienne Dolet, mort sur le bûcher en 1544. De nombreux indices (un commentateur, Malcolm Smith, en a relevé pas moins de huit!) démontrent que ce chien bavard, querelleur, avide de renommée et de richesse ne peut représenter personne d’autre que Dolet. Smith montre de manière assez convaincante aussi que ce même Hylactor-Dolet est ici présenté comme un athéiste, voire un anti-théiste (c’est-à-dire comme un « chien » au sens qu’on donnait à ce terme à l’époque), ce qui signifierait que le débat des chiens sur l’opportunité de révéler aux humains leur don pour la parole pourrait concerner en fait la question de la révélation de leur impiété.

Back To Top
×Close search
Rechercher