skip to Main Content

Cette édition numérique de la Cymbale du monde a été réalisée grâce au soutien obtenu dans le cadre du programme Développement Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada qui appuie des chercheurs dans « l’exploration de nouvelles approches ou questions de recherche qui se distinguent des recherches antérieures ou en cours du candidat. »

J’ai réalisé ce projet afin de développer mes connaissances de l’édition numérique de textes de la Renaissance (sur lesquels j’avais auparavant effectué des recherches plus traditionnelles). Le premier volet du projet m’a permis d’acquérir des compétences dans l’encodage TEI-XML de documents anciens grâce à des formations à Tours et à Londres qui ont mené à la réalisation collective d’une édition encodée du texte original du seul exemplaire connu de l’édition parisienne de 1537 du Cymbalum mundi dans la base Epistemon des Bibliothèques virtuelles humanistes.

Le deuxième volet du projet, celui-ci, visait à expérimenter des formes de publication numériques « non savantes » dans le but ultime de faire connaître ce petit trésor de la littérature française de la Renaissance à un public élargi, grâce aussi à une nouvelle adaptation en français moderne du Cymbalum mundi annotée pour un public de non-spécialistes.

Même si ce deuxième volet du projet s’éloigne quelque peu des pratiques hautement spécialisées de l’édition savante dans le contexte plus universitaire des humanités numériques, j’ai essayé tout de même d’y faire appel à des méthodes d’édition rigoureuses, ainsi qu’à des outils en libre accès (dans la mesure du possible… et de mes connaissances) :

  1. Utilisation du CMS WordPress en libre accès pour la publication Web du texte et du paratexte, avec l’aide d’un concepteur de site Web (Stéphane Najman) pour la réalisation du thème, des css, etc.
  2. Utilisation (détournée) de l’extension de glossaire WordPress Glossary (Codeat) pour l’annotation du texte. En l’absence d’un outil d’annotation satisfaisant dans l’offre actuelle des extensions pour WP, cet outil nous a permis un affichage relativement élégant des notes sur passage de la souris. Cette solution pourrait cependant n’être que temporaire: nous attendons la publication d’un outil d’annotation WP en libre accès, plus adapté à nos besoins, en développement à l’Université du Colorado à Boulder dans le cadre d’un projet pédagogique sur Shakespeare.
  3. Utilisation de la très utile extension Zotpress (libre accès) pour la bibliographie de la littérature secondaire et pour l’insertion des références dans les textes d’accompagnement. Cette extension permet de se lier à distance à une bibliographie développée avec le logiciel en accès libre Zotero.
  4. Intégration de l’application en libre accès Hypothes.is qui permet l’annotation (en mode privé ou public) de textes sur le Web et l’interaction avec les annotations d’autres lectrices et lecteurs.

Je demeure ouvert à toutes les suggestions en ce qui concerne les modalités techniques et informatiques de publication, de diffusion et de préservation de cette édition.

Merci d’avance!

Jean-François Vallée

Professeur, Département de lettres, arts et histoire de l’art
Chercheur régulier,  Centre interuniversitaire de recherche sur la première modernité XVIe-XVIIIe siècles (CIREM 16-18)
Chercheur régulier, Groupe de recherche sur les éditions critiques en contexte numérique (GREN)
Chercheur régulier, Centre de recher​che interuniversitaire sur les arts, les lettres et les techniques (CRIalt)
Chercheur associé, Centre de recher​che interuniversitaire sur les humanités numériques (CRIHN)
Publications: https://cmaisonneuve.academia.edu/jfvallee
Back To Top
×Close search
Rechercher